« libérateur » avant l’heure : Michel Hervé renouvelle l’organisation depuis 45 ans.

portrait_Michel_HervéSon regard trahit un immense appétit pour l’altérité. Son visage vous signifie d’emblée sa gourmandise de vous. Il vous aime a priori. Même s’il vient chez vous, c’est un peu lui qui vous accueille. Nous l’avons invité à déjeuner ; il honore l’invitation et délaisse les mets tant il désire nous parler, tant il nous écoute. Insatiable de l’autre.

Président-Fondateur du Groupe Hervé (2 800 salariés), Michel Hervé vous conquiert aussi par l’esprit. Cet ingénieur de formation a des Lettres. Philosophe contrarié, son management concertatif énergise ses 25 sociétés au service de l’innovation et de l’efficacité énergétique depuis 45 ans. Michel Hervé a développé une organisation fractale très originale et une philosophie d’entreprise atypique.

Je le regarde comme un être accentué, tour à tour aigu ou grave quoique soucieux de l’équilibre.

Plutôt que de raconter ce visionnaire vivant de l’entreprise vivifiante, ré-inventeur de l’organisation, pionnier des méthodes post managériales, plutôt que de vous le raconter de A à Z, prêtons-lui la lettre « e » : pour le physicien qu’il eut pu devenir, eut il obéi à l’injonction paternelle, le « e » désigne la charge électrique élémentaire. D’énergie, il déborde, en effet. A 72 ans, il préside, écrit, conférence…Il parraine aussi…l’incroyable école démocratique de Paris. Je l’y ai croisé, un dimanche (!) lors d’une journée portes ouvertes. Ce jour-là croyez-moi, il en a ouvert des portes dans les consciences de son auditoire. Non content d’avoir été un entrepreneur d’avenir depuis l’âge de 27 ans, il s’investit à son 72ème printemps, pour l’avenir de l’entreprise : persuadé que cette dernière se façonnera toujours plus avec des esprits libres, issus d’une éducation radicalement bouleversée.  « E » comme enseignant : parrain d’une école renversante, Michel Hervé est aussi professeur associé à l’Université Paris VIII. « E » comme entrepreneur car outre son Groupe éponyme, il a fondé et présidé l’Institut financier de capital risque, il préside l’APCE (l’Agence Pour la Création d’Entreprises). « E » comme élu il fut Maire, Conseiller Régional, Député, Député européen ; « e » comme européen donc car Michel Hervé a en outre présidé Europe-Tibet, Europe 99 et « e- citoyen » lorsque Président de Mission Ecoter et de Ville Numérisée, « e » comme écrivain* depuis 10 ans. « E » comme etc…jusqu’à épuisement.

Ce qui n’est pas près d’arriver : ce midi notre convive vibrionne et prouve que la jeunesse n’a pas d’âge.

Il fonde son groupe, déterminé à tuer dans l’œuf la banalité du mal, en germe dans tout système pyramidal conçu selon une chaîne de contrôles et commandements.  Alors âgé de 26 ans, marqué par le visionnage du procès d’Eichmann quelques années plus tôt, il discrédite toute forme d’obéissance et chérit le discernement. Son libre arbitre chevillé à l’âme, il va le distiller auprès de ses coopérateurs. Il ne cèdera rien à la bureaucratie. Comment ? En constituant des équipes à taille humaine d’une quinzaine de personnes lesquelles équipes, regroupées par quinzaines, forment à leur tour des territoires. Un territoire englobe donc 180 voire 190 individualités. Le groupe Hervé compte aujourd’hui une douzaine de territoires soit 2800 collaborateurs au total.  Territoires comme agences cultivent à la fois autonomie et reliance selon le vocable d’Edgard Morin. Autonomie, parce que les managers deviennent ici des catalyseurs. Ils « conduisent », au sens électrique, l’énergie de leur équipe. Au sein de celle-ci, les décisions se prennent collectivement ; Reliance parce que des journalistes internes diffusent les meilleures pratiques, les réseaux de compétences décentralisés supplantent les traditionnelles fonctions supports (RH, Finances….), un philosophe d’entreprise écoute, observe, actualise et diffuse la raison d’être du Groupe.

Le Groupe Hervé s’est implanté en pays francophones (France, Suisse, Belgique et Maroc). Le port du col tricolore s’y est progressivement imposé de lui-même. Bleu, blanc et rouge. Miche Hervé file ainsi la métaphore : le bleu du « faire » alias l’opérateur, le blanc du savoir-faire inhérent à l’analyseur et le col rouge du savoir être, propre du médiateur. Ce patriotisme d’un nouveau genre a coloré les quatre mandats consécutifs de M. Hervé alias maire de Parthenay pendant 23 ans. Ou comment réveiller les initiatives citoyennes, multiplier les actions de terrain, les liens entre administrés et agents municipaux, responsabiliser ces derniers, « numériser » sa ville en la hissant au rang des trois premières villes au monde à déployer l’Internet. Autant d’accomplissements auront poussé sur le terreau d’une triple croyance. Porté par un homme qui voudrait tant ne pas être exceptionnel. Parce qu’il s’agit de croire en soi, en l’autre et dans un monde meilleur.

 

* ouvrages parus : « De la pyramide aux réseaux », « Entreprise 2.0 »,  « Le pouvoir au-delà du pouvoir » (prix Leaderinnov 2013) »,  « Une nouvelle ère – Sortir de la culture du chef »[/fusion_text]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *